REPORTAGE | Le Valdocco : éducateur, un métier à part entière

Des éducateurs. Des enfants. Des adolescents. Des stagiaires. Des bénévoles. Toutes ces personnes forment Le Valdocco.

Cette association d’inspiration salésienne a pour but d’accompagner des jeunes des quartiers, de différentes manières. A Lyon, Le Valdocco remplit des missions d’insertion, de protection de l’enfance et de prévention générale.

Pendant trois jours, j’ai été au sein de ce pôle prévention. Des animations de rue, du soutien scolaire, des sorties en plein air ou encore des séjours durant l’été permettent à ce pôle de suivre les jeunes de la banlieue lyonnaise, qui ont entre 5 et 15 ans, avec une approche spécifique.

Il y a 3 ans, j’avais déjà eu l’opportunité, de m’engager pendant une semaine, avec l’association. Malgré mes divers engagements associatifs, j’avais à nouveau, l’envie d’avoir un contact avec des jeunes et d’observer le métier d’éducateur spécialisé.

Le travail d’équipe

Chaque matin, une réunion est organisée entre les éducateurs. Le but est de préparer des activités sportives ou manuelles et des évènements. Il est également question de faire le point sur les activités précédentes, celles qui ont fonctionnées ou non, celles où les enfants ont accroché ou non, la manière dont les enfants se sont comportés, la manière dont ils ont réagi… Là est tout le travail des éducateurs : accompagner les enfants hors d’un cadre familial, celui-ci pouvant être difficile. Il s’agit de les ouvrir à d’autres perspectives, de leur présenter des choses auxquelles ils n’auraient pas accès autrement. Échanger, les écouter, les faire participer, éveiller leur curiosité.

Pendant les réunions du matin, les éducateurs organisent le fil conducteur des après-midis. Cela est nécessaire pour garder les enfants en action.

En fin de journée, les éducateurs se réunissent pour débriefer et faire un bilan. Ils relèvent les éventuels problèmes avec certains jeunes en particuliers, l’adaptation dont ils ont dû faire preuve, les choses à améliorer pour la fois prochaine…

L’enfant au cœur du projet

Les réactions et l’humeur du jeune ne peuvent pas être prévues. Les éduc spé s’adaptent, s’organisent, font preuve de patience et d’écoute. Chaque enfant est unique, a une personnalité qui lui ai propre. Son intégration au sein du groupe est différente. Il y a ceux qui sont timides, les « leaders », les calmes…. Au fil des activités, des soutiens scolaires, des accompagnements, les encadrants connaissent le tempérament de chaque enfant. Les liens qui se créent entre l’enfant et l’éducateur permettent de mieux anticiper les situations compliquées. Le rapport aux éducateurs change selon le tempérament du jeune et le statut de l’adulte qui l’encadre.

Le sport permet de transmettre la cohésion de groupe et l’importance de la confiance entre chacun. En dépit des différends qu’il peut y avoir entre les jeunes, ils doivent former des équipes et se parler, tout cela en gardant une ambiance de jeu.

Il y a le contact avec les jeunes, mais aussi avec les familles. Des cultures différentes se rencontrent et la confiance peut parfois mettre du temps à s’établir. Les parents peuvent être plus ou moins réceptifs aux propositions que fait l’association. Le rôle du Valdocco est d’établir cette confiance. L’équipe d’éducateurs se rend à des fréquences différentes dans les quartiers. Selon les lieux, les enfants sont plus ou moins nombreux. A chaque lieu, à chaque nombre d’enfants, à chaque météo, il faut imaginer de nouvelles activités.

 Parmi les grandes activités annuelles organisées par Le Valdocco, il y a la kermesse de janvier. Les enfants de tous les quartiers dont s’occupe l’association en banlieue lyonnaise sont invités. Au total, une quarantaine de jeunes étaient présents durant l’après-midi. Cette journée a été l’occasion, pour les enfants, de s’essayer à de nouvelles expériences, de rencontrer de nouveaux jeunes et surtout de sortir du quotidien et de s’amuser.

Pour ma part, ces trois jours ont été riches et nourrissants. J’ai été accueillie au sein d’une équipe d’éducateurs passionnés par ce qu’ils font et qui veulent le partager. Les enfants sont eux aussi source d’énergie. Sans les connaitre auparavant, j’ai pu échanger avec eux. Ils m’ont parfois fait part de leurs difficultés mais je retiendrai surtout leur énergie et leur joie de vivre.

Pour en savoir plus :  http://www.levaldocco.fr/

 Vulliet Margaux