Happy! : La série Syfy qui cartonne sur Netflix.

Un ancien flic, un ami imaginaire bleu, une dose de violence, d’humour et de drame créent un mélange parfait pour la série sortie en avril sur Netflix : Happy!

Sortie en Décembre sur Syfy, cette série est inspirée de la bande dessinée éponyme de Grant Morrison et Darick Robertson, qui a adapté cette BD en série.

Une série hors du commun

Un ex-flic, nommé Nick Sax devient tueur à gage. Il aime la drogue, l’alcool, les excès en tout genre, et il voit arriver dans sa vie une petite licorne bleu qui se présente comme étant l’amie imaginaire de sa fille, qui ignorait son existence. La licorne bleu, nommée Happy, est venue à la rencontre de Nick Sax pour pouvoir aider sa fille kidnappée par un père Noël pervers.

happy 2

Christopher Meloni est l’un des producteurs, mais également l’interprète du personnage principal. Cet acteur, qui a joué dans différents films et séries tel que L’Armée des douze singes, Las Vegas Parano ou encore la cultisme série Oz et plus récemment New York, unité spéciale, apporte à la série un style méconnu entre la violence et la volonté de justice.

happy 3

Une mise en scène simple mais efficace

On pourrait se dire que l’histoire est peu banale, trop décalée donc assez creuse, mais le style de la réalisation est simplement brillant, en jouant sur les flash-backs de Nick Sax pour comprendre comment il a pu devenir un tueur à gage alors qu’il était un flic plus que doué. Par l’interprétation de Christopher Meloni, le personnage de Nick Sax arrive à manier un désespoir de la vie, un humour peu commun nous faisant penser à Ryô Saeba de City Hunter.

Les différents personnages de la série, dont Mr. Blue ou encore Smoothie, nous donnent envie de poursuivre les épisodes grâce à leur aspect psychopathe, propre sur soi créant un plus au scénario.

happy 4

Une critique de la société assumée

 Derrière le scénario nous avons bien une critique de la société par la corruption de la police, les laisser-faire de la mafia, le virtuel avec la télé-réalité qui poussent les gens à n’en faire qu’à leur tête pour avoir l’affection du public. Malgré ce pessimisme, nous avons toutes et tous intérêts à regarder cette série, qui se situe entre divertissement et critique.

Un unique aspect négatif 

Le seul point négatif que nous pouvons souligner est la place des femmes et leur manque de charisme, elles sont présentées comme moins psychopathes que les autres personnages. Toutefois, leurs personnages sont très intéressants.

Par son succès mérité de la 1ère saison avec huit épisodes de 42 minutes, la série est renouvelée pour une deuxième saison très attendue.

Wyckaert Théo