Les Occidentaux à la découverte de la beauté orientale.

Au XIXe siècle, de nombreux peintres Occidentaux sont à la recherche de l’exotisme. Et cette fois-ci, il s’agit des magnifiques décors d’Afrique du Nord ainsi que du Moyen-Orient. Parmi ces peintres, nous retrouvons Etienne Dinet, Eugène Delacroix, qui effectua un voyage au Maroc en 1832 dans une mission diplomatique menée par Louis-Philippe, ainsi que Jean-Léon Gérôme qui lui, a effectué plusieurs voyages en Égypte, dont le premier en 1856.

1-MuB6XQlO7X4plvyugm40sw
Jean-Léon Gérôme  – La prière au Caire
1-NoxGeq4z_ZkoXXi8cNUPog
Eugène Delacroix  – Cavalier de la garde du sultan

D’autres peintres orientalistes, méconnus du public ont peint de très beaux tableaux. Nous pouvons citer le peintre américain, Edwin Lord Weeks, né à Boston en 1849. Il fut l’élève de Jean-Léon Gérôme à Paris. Contrairement aux peintres français Eugène Delacroix et son maître, il ira voyager jusqu’en Inde.

640px-Weeks_Edwin_Lord_Royal_Elephant
Edwin Lord Weeks  – Éléphant royal à l’entrée de Jami Masjid

Cette tendance artistique a-t-elle eu une influence sur les sociétés Occidentales?
La réponse est oui. En effet, de nombreux bourgeois et nobles donnèrent réceptions et bals costumés tout en prenant exemple du modèle des cours d’Orient. Certains ont même fait leur portrait tout en essayant de ressembler à un émir.

Est-ce que les tableaux ont été peints directement du lieu d’origine?
La plupart du temps, les peintres orientalistes qui faisaient des voyages en Orient, revenaient en Occident avec de nombreux carnets de croquis. Ainsi, ils se servirent des croquis pour composer leurs peintures une fois de retour dans leur pays d’origine. C’est l’exemple d’Eugène Delacroix, après avoir effectué des croquis lors de son voyage au Maroc, il peignait les tableaux en France à l’aide de ces croquis.

Les Occidentaux n’ont-ils commencé à avoir de l’intérêt pour l’Orient qu’à partir du XIXe siècle?
Bien avant. Au XVIIIe siècle, l’Orient et le goût des voyages sont à la mode. Ainsi, Montesquieu a voulu faire sentir le charme de l’Orient dans son roman, Lettres persanes, publié en 1721. Cette tendance littéraire du XVIIIe siècle faisait partie de l’orientalisme pré-moderne.

Quelles sont les causes historiques de cet intérêt pour l’Orient?
D’une part, l’amélioration des moyens de transport, et notamment l’arrivée du bateau à vapeur qui facilita les allers-retours entre l’Occident et l’Orient. Mais une cause historique majeure donnera un intérêt aux régions orientales. Il s’agit de l’expansion coloniale des puissances européennes dans ces régions. L’un des fondateurs de l’orientalisme, Vivant Denon, qui était le ministre des Arts, a accompagné le général Bonaparte lors de l’expédition d’Égypte entre 1798 et 1801. Bonaparte ne voulait pas mener qu’une campagne militaire, mais une véritable expédition culturelle et scientifique.

Après cet orientalisme qu’on pourrait qualifier de classique, l’orientalisme moderne, qui est le prolongement de l’orientalisme classique, fait son entrée. La création de la villa Abd-el-Tif, qui se situe en Algérie, en sera sa source. En effet, cette villa hébergera de nombreux peintres orientalistes venus de métropole entre 1907 (date de sa création) à 1962 (indépendance de l’Algérie). Aujourd’hui, la plupart des orientalistes sont originaires directement du pays d’origine, et dont souvent du Maroc.

 

Kerrouche Mehdi