Environnement International

Les continents du XXIème siècle.

Qui n’a jamais vu cette vidéo d’une tortue ayant un bâton dans le nez ? Ou cette photo d’un cadavre d’oiseau flottant sur du plastique ? C’est donc cela les continents du XXIème siècle ? D’immenses étendues de déchets flottant dans le Pacifique, l’Atlantique ou l’océan Indien ? Ces continents de plastique, dénommés Vortex ou Gyre, sont apparus pour la première fois dans les années 1980 grâce à des découvertes par des pêcheurs et skippers.

Que sont ces nouveaux continents ?

 De nos jours, le réchauffement climatique est un fait. La mondialisation, la consommation mais également le retard dans le domaine du recyclage sont à l’origine du développement de ces nouveaux continents de plastique. Il est également bon de noter que le recyclage et le respect de l’environnement ne peuvent avoir lieu sans volonté politique.

En 1997 Charles J.Moor, navigateur Américain et fondateur de Algalita Marine Research Foundation (AMRF) lance l’alerte sur « Un nouveau continent marin d’ordure en plastique ». C’est en parti de là que viennent les premières recherches sur ces continents du XXIème siècle. On les appelle Vortex, Gyres ou encore nouveaux continents. Il s’agit d’étendues de plastique situés en haute mer. Ils sont constitués par l’accumulation de déchets et débris matériels amenés par les divers courant en un même point.  Ils sont identiques à un iceberg sur la forme, car même si en surface ils laissent supposer qu’il ne s’agit que d’une fine pellicule de déchets, en profondeur on dépasse bien souvent les 20 mètres. Pour autant, malgré leur épaisseur impressionnante, ces montagnes de déchets sont pour le moins instables. Il suffit de poser un pied dessus et rapidement un petit trou se forme, la masse n’étant pas solide mais fluide et composée de centaines de milliers de micro-particules de plastique à certains endroits. Mais le plus impressionnant n’est pas leur épaisseur mais davantage leur taille. L’un des vortex situés dans le Nord-Est de l’océan Pacifique atteignait 3,4 millions de Km² en 2012, soit près de 6 fois la superficie de la France. Combien de part de la superficie terrestre les continents de déchets englobent-ils réellement ? Les mesures restent imparfaites. En effet, ils ne cessent de s’agrandir et leur perception depuis l’espace reste pour le moins quasiment impossible.

En plus de leur superficie importante, ils sont responsables de nombreux dégâts environnementaux et en particulier vis-à-vis des êtres vivants.

Les effets sur l’environnement et l’avenir des nouveaux continent.

 Les images des dégâts causés par les continents de plastique sont nombreuses. Les poissons sont touchés en avalant des milliers de micro-particules plastiques, certains ne résistent pas et décèdent d’intoxication. Mais une partie d’entre eux est pêchée et consommée par l’Homme, ce qui rend la catastrophe écologique d’une ampleur encore plus forte. Mais les poissons ne sont pas les seuls être vivants touchés : cela concerne aussi les mouettes et autres oiseaux, qui prennent les morceaux de déchets flottant pour des poissons et les avalent en plein vol, la plupart d’entre eux mourant étouffés. Enfin ce sont les tortues qui sont les plus touchées, espèce d’ailleurs protégée car chassée de manière intensive autrefois, elles meurent étouffées en prenant les sachets plastiques pour des méduses.

Mais que peut faire l’Homme pour mettre fin aux dégâts environnementaux ? Récupérer les déchets des divers vortex est totalement impossible, du fait de leurs tailles et des coût que cela engendrerait. La priorité que peuvent fixer les citoyens et gouvernants est la limitation de leurs actes polluants. Tout d’abord en commençant par accélérer le recyclage et la récupération des déchets situé sur les plages, ces mêmes plages étant à l’origine des déchets des différents vortex. Mais recycler et récupérer les déchets n’est pas la seule mission possible. Il est également important de nettoyer les fonds marins se trouvant dans les eaux territoriales de chaque Etat, afin d’éviter que les courants n’emportent les déchets.

Un jour peut-être il deviendra possible d’entamer la récupération des déchets présent dans ces gyres de plastiques. Aujourd’hui, même si les prises de conscience ont belle et bien lieues, les actions à mener sont encore nombreuses. Récupérer et recycler les déchets de la mer prendrait au minimum, selon les experts, une trentaine d’années. Mais avec le réchauffement climatique et la montée des océans, les courants se déplacent et les masses de déchets également. De ce fait, il est possible qu’un jour nous verrons aux larges de nos côtes une masse de déchets, si rien n’est fait à temps.

Renart Hugo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s