Art Culture

Teatro alla Scala : théâtre milanais à renommée internationale.

Il Teatro alla Scala se situe en Italie, dans la ville de Milan, et plus précisément à proximité de la célèbre cathédrale del Duomo (« le Dôme »). Il a été édifié au XVIIIe siècle par l’architecte et ingénieur Giuseppe Piermarini, nommé officiellement architecte du Royaume Impérial en 1779.

la scala
Teatro alla Scala, Milan, gravure du XIXème siècle.

 

Construction d’un théâtre d’opéra sur l’emplacement d’une église

Ce théâtre lyrique a été édifié sur l’emplacement de l’église Santa Maria Della Scala, datant du XIVe siècle, par l’initiative de Beatrice Regina della Scala, une noble italienne, épouse de Baranabo Visconti (seigneur de Milan au XIVe siècle). En effet, l’ancien théâtre ducal ayant connu un incendie en 1776, il a fallu le remplacer afin de continuer les représentations milanaises.

Afin de construire ce nouvel édifice, l’église a été démolie, léguant ainsi son patrimoine artistique à l’église jésuite San Fedele, située au cœur de Milan.

Sur commande de Marie-Thérèse d’Autriche, (archiduchesse d’Autriche, reine de Hongrie, de Bohème et de Croatie) sa construction dura deux années, de 1776 à 1778, et elle fut menée par l’architecte et ingénieur Giuseppe Piermarini. L’inauguration eu lieu le 03 août 1778, avec la présence de l’archiduc Ferdinand d’Autriche, et par la représentation d’un opéra d’Antonio Salieri, L’Europa riconosciuta et du ballet Apollo placato de Giuseppe Canziani.

Destiné aux arts de la scène et plus particulièrement à la musique et à la danse, ce théâtre d’architecture néo-classique est dans la capacité d’accueillir 3 000 spectateurs (contre 2 014 places pour la Comédie Française à Paris). Les propriétaires, qui avaient financé le théâtre, étaient également possesseurs des loges ainsi que du terrain où il a été construit, et ceci jusqu’au XXe siècle. C’est après la Première Guerre mondiale que le privilège des loges privées disparaît. Le théâtre sera par ailleurs restauré de 1918 à 1921.

En 1943, durant la Seconde Guerre mondiale, le théâtre a été fortement touché par les bombardements allemands. Par conséquent, il a été reconstruit et a connu une seconde inauguration en 1946, avec un concert mené par le directeur musical Arturo Toscanini.

Plus récemment, entre 2002 et 2004, ce théâtre milanais a pu bénéficier d’une rénovation totale. Ainsi, lors de sa réouverture le 07 Décembre 2004, La Scala a pu offrir aux spectateurs une nouvelle production d’Europa riconosciuta de Salieri, qui avait été jouée la première fois dans le même lieu en 1778, dirigée par Riccardo Muti.

En 2005, Stéphane Lissner devient le premier superintendant et directeur artistique non italien de l’histoire de la Scala.

la scala 2
Teatro alla Scala, Milan, Intérieur

Un théâtre de renommée grâce à des artistes d’exceptions

Il teatro alla Scala n’a pas tout de suite joui de la renommée qu’il peut actuellement connaître. En effet, il a longtemps été en concurrence avec ses homologues, tels que le Teatro Carcano ou encore le Teatro Di Verme, se trouvant dans la même ville. Au début du XIXème siècle, c’est grâce à sa compétition avec le Teatro di San Carlo de Naples, ainsi qu’à la présence et au dynamisme des compositeurs Rossini et Bellini, que la Scala rencontra un rayonnement national et européen. Les plus grands de toute l’Europe trépignaient d’impatience d’aller à la découverte de ce lieu prestigieux. C’est ainsi que, par exemple, un nombre de scènes romantiques, dont notamment celles de Stendhal, ont pu y avoir lieu.

Dans les années 1839, Giuseppe Verdi a effectué les premières de ses grandes oeuvres dans ce théâtre. Le compositeur y a notamment dirigé huit de ses opéras. Ainsi, ses représentations ont pu faire profiter au théâtre de l’amélioration de sa notoriété. Une vingtaine d’années plus tard, en 1901, le duc Visconti engagea Toscanini en tant que directeur musical. C’est véritablement à partir de ce moment que la Scala bénéficia d’une renommée internationale.

Depuis sa création, la Scala a également pu accueillir un nombre conséquent d’artistes reconnus. Parmi eux, nous pouvons retrouver les chefs d’orchestres suivants : Arturo Toscanini, Herbert von Karajan, Lorin Maazel, Claudio Abbado, Ricardo Mutti et Daniel Barenboim. Mais nous comptons également parmi ces artistes des chorégraphes et danseurs tels que : Leonide Massine, George Balanchine, Rudolf Nureyev, Carla Fracci, Luciana Savignano, Carla Fracci, Paolo Borotluzzi, Luciana Savignano, Alessandra Ferrari, Marta Romagna, Massimo Murru ou Roberto Bolle. 

De plus, les plus célèbres cantatrices s’y sont produites dont notamment Renata Tebaldi et sa légendaire rivale Maria Callas.

Museo teatrale alla Scala (Musée théâtrale de la Scala)

En 1913 a été fondé le musée du Théâtre, avec l’achat de la collection de Jules Sambon, un antiquaire parisien qui possédait une collection unique d’objets de théâtre. Cette pépite retrace l’histoire de l’édifice. Il expose une collection de costumes et d’instruments de musique, une galerie de portraits et de bustes représentants les plus grands musiciens de l’histoire, des affiches, des peintures et décors.

Il faut également savoir que le musée n’est pas ouvert le 07 décembre lors della Prima, jour de la Saint Ambroise (Sant’Ambrogio), saint patron de la ville de Milan. Chaque 07 Décembre, le théâtre  rend hommage à son ancien évêque, qui l’a été de 374 à 397, également connu sous le nom d’Ambroise de Milan. C’est d’ailleurs cette date qui marque le commencement de la saison lyrique, qui s’achève en juillet, tandis que la saison symphonique d’automne la précède, de septembre à décembre.

la scala 3
Museo teatrale alla Scala, Milan

 

De nos jours : un rayonnement à dimension internationale

Encore aujourd’hui, le théâtre de la Scala ne cesse de faire parler de lui. Sa thématique a été reprise par plusieurs médias, dont notamment Arte. Le dimanche 31 Mai 2015, la chaîne d’information franco-allemande lui dédia un documentaire retraçant son incroyable histoire ainsi que les éminents artistes qu’il a pu recevoir.

En Septembre 2015, la même chaîne lui consacra un reportage immersif : au moyen d’une technologie innovante, la caméra 360°, le spectateur se retrouve alors dans la capacité de visiter la Scala.

Par ailleurs, Arte retransmet chaque 7 Décembre la célèbre représentation appelée « Prima », jour de la Saint Ambroise (Sant’Ambrogio), saint patron de la ville de Milan.

Concernant le grand écran, les cinémas CGR ont, quant à eux, diffusé l’œuvre cinématographique intitulée Teatro alla Scala : Le Temple des Merveilles. Il s’agit d’un documentaire de Luca Lucini retraçant l’histoire de cet établissement exceptionnel ainsi que de sa transformation « de maison d’opéra en légende ». De plus, il retrace « les principaux événements historiques, musicaux, sociaux et politiques ayant eu lieu en Italie et dans le reste de l’Europe ».

 « Ce célèbre théâtre milanais a eu une grande influence sur mon caractère. Si jamais je m’amuse à décrire comme quoi mon caractère a été formé par les événements de ma jeunesse, le théâtre della Scala sera au premier rang. Quand j’y entrai, un peu d’émotion de plus m’aurait fait trouver mal et fondre en larmes ».

-Stendhal, Journal, 8 Septembre 1811.

Beckrich Yaelle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s