Le musée : un lieu d’apprentissage ou de divertissement ?

Le musée est devenu, au cours des siècles, l’institution culturelle par excellence. Il est défini par le conseil international des musées comme :

« une institution permanente sans but lucratif, au service de la société et de son développement, ouverte au public et qui acquiert, conserve, étudie, expose et transmet le patrimoine matériel et immatériel de l’humanité et de son environnement à des fins d’études, d’éducation et de délectation. »

— Statuts de l’ICOM art.2 §.

Cette institution a été créée pour conserver les plus belles oeuvres du monde, afin de préserver le patrimoine culturel mondial. C’est un lieu d’histoire et de culture qui a progressivement changé de statut, notamment depuis le XXIème siècle.

En effet, le musée n’est-il pas devenu un loisir, au-delà de sa fonction première qui est l’apprentissage et la perpétuation de la culture mondiale ? Quelle est la place des réseaux dans ces institutions et comment les musées, considérés à une époque comme démodés, redeviennent à la mode ? Comment ces institutions se servent du marketing culturel pour gagner en popularité ? Nous allons voir dans cet article quel est le musée d’aujourd’hui et comment il parvient à s’adapter à notre monde actuel, tout en gardant le charme de ses fonctions premières, via le divertissement.

C’est un fait : les musées n’ont cessé de changer au cours du temps, afin de s’adapter le plus possible aux mœurs et aux individus de chaque époque. Le musée dit « moderne » vit le jour entre les deux guerres mondiales, cette institution étant, à l’époque, sujette à de nombreuses critiques. En effet, le musée était jugé trop conservateur et pas assez ouvert sur les nouveaux courants naissants tels que l’art moderne, avec le courant impressionniste qui existait déjà depuis les années 1870 par exemple. A partir de ce moment, ces institutions explosèrent et décidèrent de se mettre au goût du jour. Dans une société qui n’arrête pas de se métamorphoser et qui bouge en permanence, divertir est le mot d’ordre pour faire fonctionner une institution. Avec l’apparition d’Internet, n’importe qui peut aller voir une œuvre juste en tapant le nom de l’artiste et de sa création dans une barre de recherche. Le musée doit donc trouver des stratégies, notamment marketing, pour donner envie au spectateur de venir le visiter par lui-même. Mais aujourd’hui, apprentissage doit rimer avec divertissement, et cela de manière ludique.

Le rôle des Museum Shop

Le rôle du marketing culturel est essentiel. C’est quasiment grâce à lui seul que le musée bénéficie de son succès actuel. Van Gogh aurait-il imaginé avoir un tee-shirt, des mugs ou encore des trousses avec ses peintures dessus ?

 

musée 2
(Source: Google images)

 

En effet, le développement de l’économie via la boutique souvenirs et le prix des billets est primordial pour faire vivre le musée. De ce fait, on trouve de plus en plus de produits dérivés qui permettent de le faire vivre. Et on y trouve de tout : objets d’art, jeux d’enfants, vêtements, vaisselles et même des copies de bijoux ! Le rôle de ces objets est d’amener une autre forme de culture, et cela en dehors du musée. Les objets vont servir d’esthétisme, mais aussi de publicité, pour donner envie aux individus d’entrer dans les musées afin de voir les œuvres authentiques. Ces dernières deviennent ainsi de plus en plus célèbres et attisent la curiosité.
Dès lors, ces objets correspondent parfaitement à l’individu moderne -notamment dans les pays développés- à la recherche permanente d’objets originaux et de nouveautés qu’il peut partager, essentiellement sur les réseaux sociaux.

Le rôle des réseaux sociaux dans les musées

Qui aurait cru, il y a une centaine d’années, pouvoir partager en direct sur les réseaux sa photo devant La Joconde ?

 

musee 3
Beyoncé et Jay-Z devant la Joconde au Louvre, Paris, 2014 (source: Google images)

Les réseaux constituent un rôle majeur dans l’expansion du musée. En effet, ces institutions se servent de cela pour attirer la foule et l’attention, via plusieurs techniques.
Tout d’abord, depuis quelques années, les musées créent eux même des comptes Twitter, Facebook, Instagram ou encore Snapchat, dans le but de communiquer les nouveautés, les nouvelles expositions… Mais ils peuvent aussi créer des hashtags ou des défis, tel que le défi photo d’étudiants au palais des Beaux-Arts de Lille, afin de les exposer dans le métro.

 

musee.4

La complicité entre les réseaux et les musées est une bonne initiative mais elle doit être limitée, car cela peut faciliter la reproduction d’œuvres d’arts ainsi que le marché noir. C’est pour cela que, dans beaucoup de musées, les photos sont interdites. Cette interdiction a également pour but de faciliter l’achat des cartes postales dans les boutiques.

Cependant, grâce à ces techniques de marketing, de plus en plus d’individus voient le musée comme un lieu de divertissement et non comme un lieu d’apprentissage. Il est important de rappeler que le musée est un lieu d’hommage aux grands artistes et aux grandes œuvres et qu’il constitue le cœur des patrimoines culturels mondiaux, même s’il est vrai qu’il est préférable d’apprendre en s’amusant !

Portzer Solène

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s