Power to the people : une leçon de résistance à la maison folie Moulins.

unnamed
crédit photo: http://www.numero.com

Habitant, étudiant ou travailleur lillois, cette photographie te dit forcément quelque chose. Prise par le photographe Stephen Shames en 1970, elle représente deux jeunes garçons devant le tribunal de New Heavens attendant lors du procès de Huey Newton, co-fondateur du Black Panthers Party.

Qui étaient les Black Panthers ?

Le Black Panthers Party est un mouvement révolutionnaire de libération afro-américaine créé à la fin des années 1960 par deux anonymes devenus célèbres : Huey Newton et Bobby Seal. Le mouvement naît en Californie, à l’université de Berkeley où les deux jeunes hommes s’étaient rencontrés. Fatigués du racisme perpétuel dont ils sont victimes aux Etats-Unis, ils fondent le mouvement avec pour base le Ten Point Program dans lequel ils réclament notamment l’arrêt des brutalités policières contre les personnes noires et un accès décent à l’éducation et au logement mais également “que les hommes noirs soient exemptés du service militaire”, ce qui rapproche leur mouvement des mouvements de gauche anti-guerre du Vietnam qui avaient alors lieu partout aux Etats-Unis à la même époque. Ils sont également connus pour avoir monté le “free breakfast children”, une distribution chaque matin de nourriture gratuite pour les enfants, afin qu’ils puissent se rendre le ventre plein à l’école. Le mouvement était également composé de femmes comme la célèbre Angela Davis qui le quittera pour rejoindre le parti communiste.

Et Stephen Shames ?

Stephen Shames, bien qu’étant un homme blanc, a pu suivre les initiatives et projets des Black Panthers au plus près pendant toute la durée des années 70. De leurs réunions à leurs manifestations en passant par les cours donnés à l’école et leur distribution de fournitures et de nourriture, son appareil photo se pose partout, capturant des moments uniques d’une association de personnes unique dans un contexte politique et social que nous avons aujourd’hui du mal à imaginer. C’est avec beaucoup de justesse que ses clichés nous permettent de visualiser une petite partie de la vie du BPP.

unnamed-2
crédit photo : www.pinterest.com 

Stephen Shames a également beaucoup travaillé sur la pauvreté en Afrique et a lutté contre la malnutrition des enfants grâces à ses clichés.

Le parcours de l’exposition

L’exposition de photos se compose d’un parcours de cinq grands thèmes : montrer, rassembler, lutter, communiquer, protéger. Dans chacun des espaces, les images sont accompagnées de cartels explicatifs très complets replaçant l’image dans un contexte historique et temporel qui permet une meilleure compréhension du déroulement des événements. Un journal en papier fabriqué comme celui que les Black Panthers distribuaient est également donné à l’entrée pour accompagner la visite qui dure environ une heure. Toutes les deux heures, un film d’1h50 est projeté gratuitement ce qui permet d’aborder le mouvement du BPP d’une façon différente mais tout aussi intéressante.

unnamed-3

L’exposition se tient à la maison folie Moulins rue d’Arras, est ouverte du mercredi au dimanche de 14h à 19h et est gratuite pour tous.

Eva Charvet