Le changement climatique, combat de la nouvelle génération

Depuis quelques années, le changement climatique et ses conséquences ont pris de l’ampleur aussi bien dans les médias qu’au niveau de l’agenda politique. Selon l’Express, 70% des jeunes de moins de 40 ans pensent que le réchauffement climatique est une préoccupation urgente, contre 30% qui considèrent qu’il s’agit d’un sujet de long terme, qui ne doit pas prendre le pas sur la croissance.

Greta Thunberg, une jeune suédoise de 16 ans, a marqué la COP24 à Katowice en Pologne fin 2018. Elle déclare « en 2078 je vais célébrer mon 75e anniversaire. Si j’ai des enfants, peut-être qu’ils passeront cette journée avec moi. Peut-être qu’ils me poseront des questions sur vous, peut-être qu’ils me demanderont pourquoi vous n’avez rien fait alors qu’il était encore temps d’agir. »

Greta Thunberg fait la grève tous les vendredis réclamant une action pour le climat 

Greta Thunberg fait la grève tous les vendredis réclamant une action pour le climat

Le 24 janvier, c’est 35 000 jeunes qui ont séché les cours à Bruxelles. Le mouvement prend de l’ampleur : ils étaient 3 000 le 10 janvier et 13 000 le 17 janvier ! Le but ? Mener une « grève scolaire » en attendant des réactions du gouvernement pour le climat sur le modèle de Greta Thunberg. Aujourd’hui, les jeunes sont informés des conséquences à moyen et long terme du réchauffement climatique. Sur les panneaux des manifestants, nous pouvions lire « Si je sèche les cours, c’est parce que l’eau monte » ou encore « je n’ai pas d’argent pour aller vivre sur la lune ». Le mouvement est par ailleurs très suivi en Allemagne ou en Suisse suivant l’hashtag #Fridayforfuture. Toutes les manifestations sont lancées par des élèves de 15ans à 20ans, suivi par des collégiens, lycéens ou étudiants. La plupart souhaite faire réagir les politiques car ils sont inquiets pour leur futur et celui de leurs enfants. Montée des océans, épuisement des ressources, pollution atmosphérique, les conséquences sur les Hommes vont être nombreuses comme l’avait montré le rapport du GIEC début octobre – déplacement de populations qui concernerait 46 000 personnes, maladies respiratoires, diminution de la biodiversité dont 8% des plantes et 4% des poissons.

La manifestation du mouvement « grèves scolaires pour le climat » a rassemblé près de 35 000 personnes à Bruxelles, le 24 janvier (Le Monde)

La manifestation du mouvement « grèves scolaires pour le climat » a rassemblé près de 35 000 personnes à Bruxelles, le 24 janvier (Le Monde)

  • A quand un tel mouvement en France ?

Selon le 20minutes, les questions environnementales passent à la trappe en France. En effet, le mouvement des gilets jaunes qui dure depuis le 17 novembre, met en avant des questions plus sociales et économiques. De leur côté, les lycéens sont plus accaparés par leur avenir, notamment depuis l’installation de Parcoursup.

Cependant, Romain Le Conte, permanent national à la FIDL, syndicat lycéen, explique : « Beaucoup de nos militants demandent qu’on s’engage sur ces questions. Un référent sur cette thématique devrait être d’ailleurs nommé ce week-end à l’occasion de notre conseil national. » Notons cependant que Greta Thunberg a lancé un appel à la grève scolaire mondiale le vendredi 15 mars. Appel qui promet d’être très suivi, y compris en France. Selon Elodie Nace, chargée de mobilisation à Alternatiba, « La jeunesse française ne se sent pas moins concernée par le réchauffement climatique que les autres ». Elle fait notamment référence au manifeste pour un réveil écologique signé par 29 000 étudiants, dont 26 000 Français.

Anne Crochon

Sources :