Exporter sa culture : le soft-power à la française

« France, mère des arts, des armes et des lois. » Les Regrets (1558).  

Comme le disait en 1558 Joachim Du Bellay, la France est considérée comme « mère des arts », mais qu’en est-il aujourd’hui, à l’horizon d’une mondialisation culturelle et des nombreux clichés ? Notre pays est souvent connu par les étrangers de plusieurs manières différentes. La plupart des étrangers ou des touristes connaissent la France et mettent en valeur sa cuisine gastronomique renommée et ses grands chefs étoilés, ses œuvres d’art, son septième art ou encore la mode à la française. La culture française s’exporte et traverse les frontières ce qui nous amène à nous interroger sur cette exportation massive de la culture mais également des clichés véhiculés. 

« Il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse. » Emmanuel Macron

Une question de symbolisme : bien plus que des valeurs, une histoire…

Parler de la culture française, c’est en comprendre son histoire.

Un des symboles les plus anciens, mais loin d’être le moins intéressant, est le coq. Il voit le jour à la Renaissance, mais comme beaucoup d’aspects symboliques français, c’est lors de la Révolution Française qu’il est popularisé. Le lys, symbole de la royauté, est supplanté par le coq déjà bien connu à l’époque de l’Antiquité, comme symbole de la Gaulle, rappelant alors que le terme latin « gallus » signifiait à la fois un coq et un Gaulois. De nos jours, le coq apparaît comme un emblème sportif, lors des compétitions européennes, internationales ou même nationales. 

Comme expliqué précédemment, la Révolution Française voit naître de nombreux symboles, qui marquent le renouveau du pays marqué par tant de changements et d’inflexions politiques. Le plus fameux d’entre eux est La Marianne. Parfois considérée comme emblème secondaire depuis 1958 – le choix du drapeau tricolore étant l’emblème de la République française – Marianne n’en reste pas moins très populaire. Les prénoms « Marie » et « Anne » très populaires à la fin de l’Epoque Moderne, ont donné à la « Femme de France » son nom. Aujourd’hui, de nombreuses femmes ont prêté leurs traits et leurs visages à Marianne, pour la rendre plus actuelle, c’est le cas de Catherine Deneuve ou encore de Sophie Marceau. 

La Marianne n’est pas le seul symbole à émerger lors de la Révolution Française : un voit également naître la cocarde tricolore, symbole d’appartenance révolutionnaire qui s’opposait à la cocarde blanche des royalistes. On peut également évoquer L’Arbre de la liberté, qui témoigne de la prospérité et de la puissance française. Il trouve son écho dans les propos de Robespierre en 1790, qui émet l’idée d’une France sous l’égide de « Liberté, Égalité, Fraternité », propos que Robespierre voulait inscrire sur les uniformes et sur les drapeaux, mais son projet n’est pas adopté. Cette idée n’est pas acceptée mais la Constitution de 1848 l’adopte comme « prince » de la République Française.

D’autres symboles ne sont pas en reste comme l’hymne national aux arrière-plans patriotiques et rappelant la liberté. Le Chant de guerre pour l’armée du Rhin de Rouget de Lisle, renommé La Marseillaise, est adopté en 1795. Et sera, par l’histoire, mis en avant ou au contraire délaissé. Loin d’une marche militaire, la version actuelle témoigne d’une envie de se détacher du côté militaire pour en faire un symbole culturel.

Enfin, les premières décennies de l’époque contemporaine voient se développer des symboles plus contemporains aux héritages historiques. Le Grand Sceau de la République Française qui met en valeur l’agriculture, les arts, le suffrage universel sur un fond d’Antiquité ou encore La Semeuse, sur les timbres ou des pièces de monnaie en franc.

Vignette numérotée 1416, datée de 1911.

Une culture française qui repose sur des clichés ?

L’image du Français, en béret et marinière, portant sous le bras sa baguette de pain est très présente dans l’imaginaire culturel du pays. 

Le cliché du français en béret prend sa source dans les vendeurs d’oignons ambulants. Ces derniers commerçaient avec l’Angleterre, qui offrait un marché plus avantageux qu’en France.  C’est outre-Manche que s’est donc développé le cliché. Mais la Seconde Guerre Mondiale a mis à mal les ventes, qui ont chuté. 

Quant à la marinière, ou « tricot rayé », elle tire son origine des marins et matelots d’équipage en mer. La marinière devient rapidement un symbole de mode, que les grands couturiers s’arrachent. Après Coco Chanel en 1916, c’est au tour de Yves Saint Laurent puis de Jean-Paul Gauthier. Le vêtement est alors associé à la mode à la française, notamment parisienne.

La mode oui mais la nourriture ? La baguette moderne apparaît dans les années 1920, plus rapide à faire cuire. La baguette remplace alors le pain viennois et les traditionnelles « boules de pain ». La baguette traverse les marchés étrangers et se popularise.

On parle également du vin, de la charcuterie et du fromage. Premier producteur de vin rouge au monde, la multiplicité des vignes françaises en a fait leur renommée. Pour accompagner le vin… du fromage. Avec plus de deux millions de tonnes produites chaque année, le comté, l’emmental, le camembert ou le chèvre sont en tête des fromages préférés des français. 

D’autres clichés sur les Français sont bien moins flatteurs, on a tendance à les considérer comme râleurs, feignants ou encore arrogants…

Quelle influence de la culture française dans le monde ?

La culture française a toujours eu une place importante dans le monde principalement à partir du développement de son empire colonial qui lui a permis d’étendre et de développer sa culture lors des siècles derniers. Elle est d’une importance majeure dans l’histoire dès le Siècle des Lumières qui a vu naître des pensées qui ont changé les mentalités, continuant encore aujourd’hui à être des références en termes de droits et de libertés. 

Celles-ci ont également été mises à l’honneur lors de la Révolution Française qui a notamment provoqué la diffusion des idées révolutionnaires en Europe et dans le monde. La France fonde la CECA en 1952 (Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier) qui deviendra progressivement l’Union Européenne que nous connaissons aujourd’hui.

Pour conclure, la culture française connaît une importante diffusion qui touche beaucoup de pays et a un grand succès international jusqu’à élever la gastronomie, le cinéma, la musique,  le sport, le luxe et le tourisme au rang de symboles de la France. Notre pays n’a jamais été aussi influent depuis des décennies. En effet, entre 2016 et 2019, il est passé de la cinquième à la première place dans le classement des pays les plus influents en termes de Soft Power suivi de près par la Grande Bretagne.

Zoom sur … La gastronomie et le Septième Art…

Les mets et plats qui font la renommée de notre cuisine se sont progressivement transformés en clichés bien français qui caractérisent notre manière de vivre d’après les étrangers. Notre gastronomie est réputée dans le monde pour être l’une, si ce n’est la meilleure du monde. Pour preuve, en 2010, la gastronomie française a été élue au patrimoine mondial de l’UNESCO ; c’est le seul pays ayant vu sa gastronomie reconnue comme un patrimoine immatériel de l’Humanité.

Que serait cette grande gastronomie sans ses chefs étoilés ?

Les grands chefs étoilés aident à promouvoir cette gastronomie à travers le monde et à la réinventer. De nombreux chefs étoilés français se font embaucher dans de grands palaces ou restaurants étoilés dans de nombreux pays, les chefs peuvent alors être considérés comme des ambassadeurs de la cuisine française à l’image de Julien Royer, chef étoilé auvergnat à la tête de l’un des plus grands palaces de Singapour.

Et pour clôturer ce sujet sur la gastronomie, rappelons que dans le classement des 100 meilleurs chefs du monde, classement fait par le magazine « chef » à l’aide de centaines de grands cuisiniers, on peut voir six chefs français rien que dans les dix premières places !

Quel est la place du septième art français dans le monde ?

Le cinéma est si important dans la culture française. En effet, les films français sont très populaires et le principal type de film est la comédie. Les célèbres acteurs permettent une meilleure diffusion comme par exemple Lino Ventura, Alain Delon ou encore Jean Gabin. L’acteur Omar Sy a même obtenu un césar pour le rôle principal du film Intouchables qui a fait 19 213 986 d’entrées en France, avec aussi 6 907 000 dollars de recettes aux Etats-Unis. Cela prouve donc que la culture cinématographique française est projetée bien au-delà des frontières !

Les réalisateurs français sont également très talentueux comme le grand Luc Besson qui a réalisé beaucoup de films célèbres comme par exemple le Cinquième Elément de 1997 avec des acteurs d’autres nationalités comme Bruce Willis ou Milla Jovovich. Contrairement à Intouchables, il s’agit d’un film d’action et de science-fiction au succès international, il a en effet rapporté 623 millions de dollars pour un budget de 90 millions de dollars. Il fait ainsi partie des meilleurs films français.

Margaux Thomas et la classe 2nde 4 du Lycée Charlotte Perriand de Genech – Groupe 2 :

  • L.N
  • Mehdi O.
  • Julie P.
  • Marie P.
  • Axel P.
  • Félicie P.
  • Gauthier R.
  • Alexandre R.
  • Lilou R.
  • Tom R.
  • Luka
  • Fantin S.
  • Sarah S.
  • Lilian S. 
  • Mathilde S.
  • Valentin T.