Le phénomène des « maisons clous » en Chine, une résistance face à l’étalement urbain

Un phénomène qui se fait de plus en plus voyant en Chine, les « maisons clous » représentent un dernier rempart face à l’étalement urbain.

Leurs propriétaires sont protégés par une loi qui stipule qu’il est illégal de démolir, par la force, une habitation sans l’accord des propriétaires.

Malgré cette loi, certains propriétaires, souvent agriculteurs, sont confrontés à des promoteurs immobiliers qui souhaitent à tout prix que leurs projets immobiliers voient le jour. Pour cela, des procédures d’expropriation, des offres d’indemnisation, ou des méthodes d’intimidation sont employées. 

Mais cela ne décourage pas certains propriétaires qui refusent catégoriquement de quitter leur parcelle de terrain.

Face à ce refus de vendre leur terrain, les promoteurs n’abandonnent pas leurs projets immobiliers, et la « maison clou » se retrouve finalement en plein milieu de grands logements. 

Nous avons sélectionné une série de photos illustrant ce phénomène des « maisons clous » :

Une « maison clou » au milieu de nouveaux lotissements, Nanning – 2015
Une « maison clou » se retrouve suspendue sur un bout de terre, en plein milieu des constructions, Qingdao – 2013
Un immeuble en plein milieu d’un viaduc, Guangzhou – 2015
Une « maison clou » au milieu d’un centre commercial, Changsha – 2007

Mehdi KERROUCHE