Interview Société

Le ressenti d’un étudiant chinois en France.

Selon l’UNESCO, la France a accueilli 25 234 étudiants chinois en 2013, occupant le 8e rang des destinations des étudiants chinois mobiles.Les chiffres du MENESR, indiquent une tendance légèrement à la baisse du nombre des étudiants chinois dans les formations dont il assure la tutelle (30 349 en 2012 contre 29 709 en 2014, soit -2,1 %). Des chiffres toujours en baisse en 2015 avec les résultats obtenus précédemment par l’UNESCO. Une cause majeure de cette baisse est dû aux agressions dont sont victimes les étudiants chinois en France.J’ai donc réalisé une interview avec un étudiant chinois, Xiang Ruan, qui étudie à l’Université de Lille 2. Il est en France depuis 2 ans. 

– Pourquoi êtes-vous venu étudier en France ?

– « Parce que quand j’étais petit, j’avais une très bonne impression de la France. J’aime la littérature française comme Victor Hugo, Albert Camus, Émile Zola. Je trouve que la France est un pays très intéressant, et je voulais découvrir la culture française. Le français est en plus la 4ème langue la plus parlée, donc ce qui est bien pour ma carrière. J’ai donc voulu aller étudier en France. Beaucoup de chinois veulent étudier en France, et qu’en plus en France, étudier ça ne revient pas cher, avec une bonne qualité d’enseignement »

– Tes premières impressions une fois arrivé en France ?

– « Quand je suis sorti de l’aéroport de Lyon, je me suis dit le ciel est trop bleu, et l’air n’est pas pollué. Le premier jour en France, je rencontre un incident qui m’a choqué »

– Quel genre d’incident ?

– « Dans l’après-midi de ce premier jour, j’ai pris le métro à Lyon et dans la rame de métro je vois une fille asiatique qui était sur son iPhone 6, et quand on montait dans le métro, il y a 3-4 personnes qui l’ont poussé, et lui ont volé son portable. Je pensais que la France était un pays très développé, et je me disais c’est pas possible que des gens volent dans la rue ou le métro »

– Est-ce qu’un étudiant chinois arrive à s’adapter en France ?

– « Pas souvent, à cause de la timidité des Chinois par rapport aux Français. On parle pas beaucoup, et on a peu de sujets de discussion en commun avec les Français. Et aussi, beaucoup de Chinois n’ont pas un niveau suffisant en français pour pouvoir communiquer avec les Français. Et puis on a une culture très différente. Donc par exemple, je n’arrive pas à m’adapter à la nourriture française. Mais heureusement qu’il existe le magasin Paris Store à Roubaix qui vend des produits asiatiques »

– Et ton premier contact avec les français ?

– « En fait je suis allé étudier au centre international étudiant français, c’est une école pour enseigner le français aux étrangers. Du coup j’ai connu que des professeurs français au début. Je pense que la majorité sont très gentils, mais on a aussi des distances, on ne peut pas très bien communiquer, c’est un peu triste. Un professeur avait beaucoup de préjugés sur la Chine. Il nous a raconté une fois une histoire pour rire, il a dit : ”quand il travaille dans un pays étranger, les gens du pays lui demandaient est-ce que le mandarin c’est comme le tching tchong,” et il nous a répété la même chose. Nous, étudiants chinois avons été très énervé, et je lui ai dit que c’est un préjugé, et il a répondu c’est pour rire »

– Les choses que tu as aimé en France ?

– « Je trouve que les français sont très polis. Ils disent toujours bonjour et au revoir. Ça ne se passe pas beaucoup en Chine. En France, les paysages sont très beaux. Et j’ai beaucoup adoré les desserts français comme les éclairs au chocolat »

– Est-ce que des choses t’ont posé problème en France ?

– « Beaucoup (rire). Le racisme envers les Asiatiques est fort présent. Des gens pensent que les chinois sont très riches, donc beaucoup de chinois se font voler, cambrioler. Beaucoup d’agressions dans la rue, surtout sur les filles. Parce qu’à mon avis, les filles asiatiques ont l’air plus faibles par rapport aux européennes. Et le grand problème pour les étudiants chinois, c’est entre le propriétaire et nous, étudiants chinois. Sur l’ensemble des étudiants chinois que je connais, la plupart ont eu des problèmes avec leurs propriétaires. Moi par exemple, mon ancien propriétaire n’a pas voulu me rembourser ma caution de 100€ parce qu’il a dit que j’avais fait un trou dans le sol, alors que le trou était déjà présent quand j’étais dans l’appartement. Et le problème est que j’étais naïf quand je suis arrivé en France, je savais pas qu’on pouvait faire un état des lieux avant l’arrivé dans l’appartement, ce que je n’ai pas fait »

– Tu m’as parlé de racisme en France envers les Asiatiques. Est-ce que tu ressens de la discrimination des Français envers toi ?

– « Avec l’expérience que j’ai eue, oui. Des gens me disaient d’arrêter de manger du chien dans la rue. Parfois, des gens voulaient me faire peur dans la rue pour rire. Beaucoup de gens me l’ont fait »

– Penses-tu rester en France après tes études ?

– « Oui. Même si y’a des inconvénients, moi je trouve que la France c’est un pays qui nous apporte beaucoup de connaissances. Puis en Chine, nous avons une culture qui nous oblige de réussir chaque chose qu’on entreprend, sans subir d’échecs. En France, on a plus d’opportunités »

 

Kerrouche Mehdi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s