Conférence Politique

Conférence de Stéphane Le Foll : la social-démocratie, quel avenir en France et en Europe ?

Pour celles et ceux qui l’auraient raté, Stéphane Le Foll est venu donner une conférence à l’université de Lille le jeudi 22, conférence organisée par l’association étudiante APEL et par le Groupe Socialiste Universitaire. Le thème était : la social-démocratie, quel avenir en France et en Europe ?

Si vous ne le saviez pas, Stéphane Le Foll est actuellement candidat au poste de premier secrétaire du Parti Socialiste. Oui, il souhaite récupérer le navire qui est en train de sombrer.
On ne vous apprend probablement rien quand l’on dit que le PS est en déclin depuis maintenant plusieurs années. Le quinquennat de François Hollande a fait baisser la confiance des français envers ce parti, l’impopularité de l’ancien président l’ayant largement remis en question. De plus, la défaite de Benoît Hamon au 1er tour des élections présidentielles, avec un score de 6,35%, a mis une sacrée claque au parti. Pourtant, ce dernier ne perd pas espoir et c’est ce que nous avons pu constater lors de cette conférence.

Stéphane Le Foll est donc candidat à la tête du PS. Mais quel est son parcours ?

Diplômé de l’université de Nantes, il est un ancien professeur d’économie mais aussi ancien Ministre de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt et porte-parole du gouvernement de François Hollande en 2014. Il est également député de la 4ème circonscription de la Sarthe. Avec ce parcours honorable, il se dit être prêt à remettre en question le PS.

Rassembler un parti divisé

Pour Stéphane Le Foll, un parti c’est avant tout des valeurs communes. Il insiste essentiellement sur les notions de loyauté et de fidélité, et il se considère d’ailleurs comme quelqu’un de loyal et fidèle qui n’a jamais manqué à son poste pendant le quinquennat du président Hollande.
Il veut rassembler un parti qu’il dit divisé, et pour que le PS se relève, il souhaite une majorité cohérente. Il faut se rassembler, oui, mais savoir pourquoi on se rassemble : selon lui, c’est parce qu’on veut les mêmes choses, aller vers le même sens et vers les mêmes objectifs. Le problème est qu’il considère que la majorité ne respecte pas les minorités et vice-versa. Ainsi, les conflits sont plus profonds et des inégalités se forment au sein d’un parti supposé rassembler les mêmes valeurs. C’est pour cela que pour lui il est nécessaire de régler les problèmes en interne, auquel cas il y aurait une incapacité à avancer collectivement.

La question de l’internationalisme et du progrès social

Le député prend l’exemple de Pierre Mauroy et de Jean Jaurès, et revient sur le fait que deux des valeurs qui ont fait le succès du socialisme tendent à disparaître : l’internationalisme et le progrès social. Le socialisme était effectivement à la base un mouvement de gauche progressiste.

Pour Stéphane Le Foll, la mondialisation, qui demeure de plus en plus importante de nos jours, a fait perdre la notion de collectivisation de l’international socialisme. L’erreur est donc de ne pas avoir pris en compte cette mondialisation, et il faut reconstruire cela pour un parti socialiste plus en accord avec le monde actuel. Par exemple, en termes de réchauffement climatique, il est préférable de créer des politiques à l’échelle internationale et non à l’échelle nationale. Selon lui, il faut une internationalisation des défis fondamentaux.

Quant à la notion d’humanité, instaurée par Jean Jaurès, elle se perd peu à peu donc Stéphane Le Foll considère qu’il est nécessaire de reprendre des dimensions internationales, d’aller au-delà des nations pour réussir dans son propre pays.

Nous sommes dans une époque à l’esprit révolutionnaire, qu’il compare à la Révolution française. Il y a un vent de changement et il faut aller dans ce sens. La France a une histoire particulière et singulière, et il faut se servir des forces du passé, qui nous ont permis d’aller de l’avant et qui permettront de redresser la social-démocratie. Pour le député, il faut s’inspirer des modèles suédois, respectueux de l’environnement avec une économie de marché.

La question du clivage gauche-droite

Selon lui, il y a toujours un clivage gauche-droite car les individus n’ont pas la même notion de la « liberté individuelle ». Il y a ainsi une différence entre ceux qui sont pour la liberté individuelle, ceux qui sont pour le partage et ceux qui sont pour les deux. Il considère que la démocratie est fragile, ce qui se traduit par un fascisme qui n’a cessé de progresser depuis quelques années.

Le fait qu’il y ait un flou au niveau du clivage est pour lui dû aux nouveaux partis qui se créent, tels que la République En Marche, qui a créé une certaine confusion dans la politique française. Il s’agit d’un mouvement nouveau, dans un moment particulier où les français en ont assez de la gauche et de la droite traditionnelles et veulent dépasser ces barrières. Même si l’invité considère que Macron penche plutôt vers la droite, il est vrai qu’il y a un dépassement des clivages avec ce mouvement. Néanmoins, selon lui le clivage gauche-droite va se restructurer progressivement avec le temps.

Le Parti Socialiste : tout effacer et recommencer ?

L’ancien Ministre porte cette question à cœur, et il n’est pas d’accord avec le fait de tout effacer et tout recommencer. Non, car il estime qu’il faut apprendre de ses erreurs. Améliorer le parti ? Oui bien sûr, mais en retrouvant les valeurs fondamentales à la base du socialisme. Pour lui, il faut s’appuyer sur ce qui existe et non pas se lancer dans quelque chose de complètement nouveau. Il veut voir un vrai personnage à la tête du parti, pour que les français ne restent pas incapables de savoir qui dirige le parti, ce qui est actuellement le cas. En effet, on a tendance à savoir qui dirige chaque parti en France, mais le PS reste celui où l’on ne sait pas vraiment qui a quel rôle et pourquoi.

La question de l’Europe

Lors de cette conférence, Stéphane Le Foll fait également part de son opinion sur l’Europe, et il la considère comme étant une question primordiale : l’Europe doit être rassemblée par et pour les européens.

Ceux qui sont élus par le peuple gèrent le projet européen, et il y a toujours un moment où le projet l’emporte, tout dépend de l’histoire. Il estime que l’Europe devrait être comprise et intéressante pour tous les citoyens car c’est un projet de dépassement des nations et du nationalisme.

stephane le foll

Que faire de la production agricole aujourd’hui ?

Concernant le domaine de prédilection de l’ancien ministre, il considère que cette production agricole est mal organisée. Selon lui, il faudrait moins de production agricole en Agroécologie. De plus, il est nécessaire de sortir des modèles actuels, afin d’imposer moins de normes aux producteurs. Aujourd’hui il y a, d’après lui, une énorme baisse de compétitivité et l’Etat apporte moins de cotisations, bien que l’achat agricole augmente. En cela, il dit qu’il y a un problème d’organisation concernant la création de la compétitivité. L’ancien Ministre de l’Agriculture souhaite qu’il y ait plus de Labels, car c’est une différenciation qui plaît aux consommateurs d’aujourd’hui : la qualité avant la quantité. Ainsi, pour une bonne production agricole, il est nécessaire d’avoir une traçabilité efficace du produit.

Une conférence sur la social-démocratie ou sur son élection ?

Pour conclure, cette conférence était intéressante car elle témoignait de l’envie du Parti Socialiste d’aller de l’avant et de se remettre en forme, à l’image du socialisme d’avant, tout en étant en accord avec les sujets importants d’aujourd’hui, tels que la mondialisation, l’Europe ou bien encore la production agricole. Stéphane Le Foll a mis en avant dans son discours l’envie de rassembler les divisions du parti vers ce qui le rassemblait autrefois : les valeurs d’un socialisme internationaliste et progressiste.
Mais attention ! L’Ancien Ministre, malgré un monologue bien écrit sur ses qualités et ses principes, a bien précisé dans son discours qu’il ne visait pas les présidentielles de 2022 et qu’il se présentait à la tête du PS pour l’amour, la fidélité ainsi que les valeurs qu’il porte à son parti. Affaire à suivre…

Portzer Solène

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s