Amérique du Nord Société

Le monde d’Elon Musk ou comment il compte changer le visage du monde.

Elon Musk est un entrepreneur originaire d’Afrique du Sud vivant aux Etats-Unis, même s’il est naturalisé canadien depuis les années 1980. Son ambition et son esprit de conquête font de lui une personnalité influente dans la Silicon Valley, mais également au sein du monde entrepreneurial.

Depuis les années 2010, il s’est forgé la réputation d’être une tête brulée ambitieuse, étant connu pour être l’un des membres fondateurs de PayPal, mais également de plusieurs entreprises se voulant innovantes.

En Afrique du Sud, ses proches le voient comme un homme ambitieux qui ne se fait pas impressionner par les différents obstacles pouvant se trouver sur son chemin. Il quitte l’Afrique du Sud et part au Canada étudier à l’Université Queen’s en 1998 et par la suite, il rejoindra les Etats-Unis pour étudier à la Wharton School.

Son caractère pour le moins tumultueux lui concède une réputation ternie au travail. Mais ce caractère est aussi fortement présent dans sa vie privée, ce qui provoquera quelques pertes relationnelles au sein de son entourage.

« Je voudrais mourir sur Mars »

Elon Musk est ambitieux : il souhaite quitter la Terre, et pour accomplir son rêve il est prêt à tout. Son plus grand rêve reste de mourir sur Mars, car selon lui l’humanité a les capacités d’y aller.

Son ambition de rejoindre la planète Mars doit cependant se faire par étape. Au début des années 2000, et plus précisément en juin 2002, constatant le manque d’ambition de la NASA, Elon Musk décide de créer une entreprise. C’est une caractéristique de Musk : un rêve = une entreprise.

En créant Space Exploration Technologies (SpaceX), Elon Musk y voit les fondations de son rêve. SpaceX sera, durant ses premières années d’existence, un gouffre financier pour l’homme d’affaire, et plusieurs millions de dollar seront utilisés. Dans son optique de changer le monde, cette nouvelle entreprise a pour objectif de produire des lanceurs spatiaux réutilisables.

gama
Source : La tribune, Quand le CNES reconnait la réussite de SpaceX, 05/03/2018

C’est en 2012, une décennie après sa création, que l’entreprise prend son véritable essor. Elle ravitaille pour la première fois la station spatiale internationale. En 2017, c’est le véritable test de réutilisation des lanceurs, le premier étage de la fusée lancée en 2016 est réutilisé et c’est une réussite pour l’entreprise. En février 2018, SpaceX fait un coup marketing hors du commun : à bord d’un de ses lanceurs se trouve une voiture, une Tesla (autre entreprise d’Elon Musk). Ce lancement montre non seulement aux observateurs que SpaceX est présent sur le marché des fusées, mais également sa capacité à réussir les défis.

Mais bien qu’il développe fortement son entreprise, son projet de vivre sur Mars n’est pas oublié. En 2011, Elon Musk déclare que d’ici 10 ou 20 ans l’homme aura mis le pied sur Mars. Ses déclarations concernant sa participation personnelle au projet de colonisation de Mars sont nombreuses. Pour l’année 2018, l’objectif fixé est celui de faire atterrir une capsule sur la surface martienne et d’après Musk, à l’horizon 2035, des centaines de voyages s’effectueront. D’après les calculs qu’il effectue avec SpaceX, en 2024 les premiers modules d’habitation pourraient arriver sur Mars, marquant ainsi le début de la colonisation de la planète.

« Un jour la moitié de voitures neuves  produite sera électrique »

Bien qu’il possède une ambition débordante, et contrairement à ce qui est souvent dit, Elon Musk n’est pas le fondateur de l’entreprise Tesla. Mais pour autant, il en est le personnage principal et il y joue un rôle plus qu’important. Il est persuadé que les voitures à moteur électrique peuvent substituer les moteurs thermiques et c’est pour cela qu’en 2004 il entre au capital de l’entreprise Tesla, dont il en est d’ailleurs le dirigeant depuis 2008.

Elon Musk est persuadé qu’un jour la moitié de voitures neuves produite sera électrique, et pour cela il l’a bien compris, il faut proposer de la qualité et une possibilité de choix importante. Tesla, dès le départ, va produire plusieurs types de véhicules, passant du roadster a la berline, et désormais le SUV. Bien que cher dans un premier temps, l’objectif de Tesla à terme est, d’ici quelques années, de proposer des véhicules électriques combinant qualité et technologie, le tout a des tarifs abordables.

frac
Source : Tesla.com

Pour lutter contre le réchauffement climatique, Musk fait tout pour encourager et développer l’industrie du véhicule électrique. Tout d’abord en offrant aux propriétaires de voitures Tesla la gratuité lorsqu’ils rechargent leurs véhicules dans les « super charger ».

L’entrepreneur aux multiples idées développe depuis peu « Solar City » œuvrant dans le domaine du photovoltaïque pour réduire les coûts de ses clients.

Quel monde pour demain ?

Les idées pour changer et impulser une nouvelle dynamique dans notre monde fourmillent dans l’esprit d’Elon Musk. Hyperloop ou encore The Boring Company sont les nouveaux grands chantiers de l’entrepreneur à l’ambition démesurée.

Réduire le temps de trajet entre les villes pour changer notre façon de nous déplacer. Voilà le nouveau domaine auquel Musk s’attaque, le tout accompagné de 2 entreprises.

La première, « The Boring Company », a pour objectif de réduire le temps de transport dans les embouteillages. Pour cela, l’entreprise est spécialisée dans la construction de tunnels. Les véhicules entreront dans le tunnel et seront placés sur des wagons. Pour commencer, les travaux du premier tunnel relieront l’aéroport international de Los Angeles à la ville voisine de Culver city. Le tout avec un trajet s’effectuant à une vitesse de 200 kilomètres heures.

En créant des tunnels, la circulation sera limitée en agglomération et le trafic plus fluide, mais c’est également pour lutter contre le réchauffement climatique, car lorsque les véhicules sont dans le tunnel,  leurs moteurs ne fonctionnent plus, ce qui réduit les gaz à effet de serre.

La seconde entreprise révolutionnant dans un futur proche les transports est Hyperloop. Le concept est simple, le train est limité en vitesse à cause des rails et câbles électriques. Par conséquent, l’Hyperloop est un tube traversé par une capsule pour relier plusieurs destinations. La vitesse théorique à laquelle les capsules se déplaceraient avoisine les 1 102 km/h. Même si c’est en 2012 que les premières mentions de l’Hyperloop sont connues, son développement s’accélère en 2015. En 2017 et en 2018 des tests sur une piste réduite voient le jour.

Elon Musk compte bel et bien changer le visage du monde en s’attaquant à tous les domaines de notre société. Tous les domaines qui, selon lui, ont un avenir propice aux changements. Pour chaque secteur, une entreprise doit naître et se développer. Un jour, peut-être que tous les rêves d’Elon se réaliseront et la société pourra ainsi dire que, pour son époque, il était juste un visionnaire du début du siècle.

Renart Hugo

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s