Jumping International de Bordeaux 2019

Ce sont quatre jours pleins de tensions qui se sont achevés la semaine dernière à Bordeaux. Entre Finale Coupe du Monde d’attelage, dernière étape qualificative pour la Finale Coupe du Monde de saut d’obstacles du circuit d’Europe de l’Ouest, cross indoor et Super As Poney Elite, le beau sport était au rendez-vous !

Des victoires spectaculaires en Grand Prix

Les deux épreuves phares du week-end, outre la Finale Coupe du Monde d’attelage, étaient sans aucun doute les Grands Prix Coupe du Monde et Land Rover. Venu en masse, le public qui aura rempli les gradins n’a certainement pas été déçu de faire le déplacement au Parc des Expositions.

Daniel Deusser : jamais deux sans trois !

Déjà vainqueur à Vérone et Madrid, Daniel Deusser s’est adjugé une troisième victoire dans un Grand Prix Coupe du Monde et clôture le circuit 2018-2019 en beauté, étant leader de la ligue d’Europe de l’Ouest avec quatre-vingt-dix-neuf points ! Associé à Tobago Z, un étalon de onze ans, c’est avec plus d’une seconde d’avance qu’il s’est royalement emparé de la victoire en 46”37 à l’issue d’un barrage à six.

Si trois Belges figuraient parmi la finale à vitesse, seul Grégory Wathelet sur Iron Man van de Padenborre termine sur le podium en 47”72. A la troisième marche se trouvent l’Espagnol Eduardo Alvarez Aznar avec Rokfeller de Pleville Bois Margot en 49”16. S’il repart avec la médaille en chocolat, François Jr Mathy peut tout de même être satisfait de son week-end bordelais : en n’ayant amené qu’une seule monture, Uno de la Roque, cette quatrième place lui permet de décrocher les points nécessaires pour se qualifier pour la finale Coupe du Monde à Göteborg.

Seuls deux Français sont qualifiés pour cette finale en Suisse : Kévin Staut et Olivier Robert, et à la vue du classement général, il semble presque impossible pour d’autres tricolores de rejoindre le top dix-huit, même en cas de désistement de cavaliers qualifiés.

La Marseillaise résonne dans le Grand Prix dominical

Une victoire historique a eu lieu le dimanche, puisque pour la première fois de sa carrière, Félicie Bertrand s’est offert son premier Grand Prix 5* ! Celle qui repartait avec deux médailles lors des derniers Jeux Méditerranéens en juin dernier (or individuel et argent en équipe), s’est imposée de façon magnifique avec sa Sultane des Ibis.

Vainqueur du Grand Prix Coupe du Monde à Bordeaux en 2015, l’Irlandais Bertram Allen s’offre cette fois-ci une deuxième place avec GK Casper en 36”11. Dernier à s’élancer lors du barrage, Simon Delestre qui réalisait la meilleure performance tricolore lors du Grand Prix Coupe du Monde avec Hermès Ryan la veille, est cette fois-ci monté sur la troisième marche du podium grâce à son Chesall Zimequest et un temps de 36”61.

Les poneys à l’honneur

Le Jumping International de Bordeaux était également l’hôte de compétition de poney de haut niveau. En effet, pour la deuxième année était organisée une étape du circuit Super As, où seuls les meilleurs couples évoluant en As Poney Elite pouvaient participer. Cette année, ils étaient ainsi douze à prendre le départ.

Épreuve de vitesse : Emma vs Emma

Le moins que l’on puisse dire, est que les “Emma” ont trusté le podium de l’épreuve de Vitesse du vendredi, puisqu’Emma Meric en selle sur Venise des Islots remporte l’épreuve avec plus d’une seconde d’avance sur le deuxième couple, avec un chronomètre imbattable de 63”76. En effet, c’est cette fois Emma Koltz qui se place juste derrière avec Baluche de la Bauche en 64”83. Sur la troisième marche du podium se trouvent Lola Brionne et Valiant des Charmes qui ont terminé en 69”76. Le couple repartant avec la médaille en chocolat n’aura pas démérité, avec un temps de 76”74, faisant partie des seuls quatre parcours sans pénalités.

Si les favorites, Romane Ohrant et Ilona Mezzadri, membres de l’équipe de France en 2018, juchées respectivement sur Quabar des Monceaux et Ken van Orchid, étaient bien parties pour s’imposer, elles ont toutes deux essuyé d’un refus, les pénalisant de quatre points. Elles terminent tout de même aux huitième et septième places.

Grand Prix : un unique sans-faute pour la victoire

Comme cela a l’air d’être fréquent chez les poneys, réaliser un seul sans-faute semble dorénavant suffir pour remporter le Grand Prix de l’As Poney Elite Excellence. En effet, ce scénario s’est de nouveau déroulé ce week-end puisque seules Jeanne Hirel et Armene du Costilg parviennent à ne faire tomber aucune barre et s’imposent sans barrage.

Le podium de ce Grand Prix est très similaire à l’épreuve de vitesse, puisque les deux premières classées de la veille prennent les deuxième et troisième places. En effet, en selle sur Venise des Islots, Emma Meric est de nouveau la plus rapide malgré un quatre points. Juste derrière se trouvent Emma Koltz et Baluche de la Bauche.

La domination du concours complet

S’il n’y avait en soi qu’une seule épreuve spécifique au concours complet, le derby indoor, on ne peut nier que la discipline a été mise aux honneurs. Cela se doit à Michael Jung, trois fois champion olympique et champion du monde et six fois champion d’Europe (titres individuels et par équipe inclus), sans compter ses nombreuses médailles d’argent ou de bronze en complet.

En effet, l’Allemand âgé de trente-six ans concourrait à la fois en saut d’obstacles pour la Coupe du Monde, mais également dans le cross indoor. La journée de vendredi aurait difficilement être plus belle pour lui (peut-être une victoire dans la grosse épreuve du jour), puisqu’il s’est imposé non seulement dans l’épreuve d’ouverture du CSI-W 5* à 1.40m avec fischerDaily Impressed, mais aussi dans le derby avec Corazon.

Ne comptant pas s’arrêter là, le complétiste s’offre un nouveau podium dans la vitesse 1.45m du samedi matin, avec à peine plus d’une demi seconde de retard sur le vainqueur. Pour couronner le tout, il termine septième du Grand Prix Land Rover 1.60m du dimanche. Une option qu’aucun autre couple n’aura réalisé le pousse malheureusement à la faute, mais il réalise tout de même le quatre points le plus rapide sur fischerChelsea.

Finale Coupe du Monde d’attelage : un dénouement inattendu

Grand favori, l’Australien Boyd Excell, celui que l’on surnomme le roi de l’attelage et qui domine la discipline depuis presque dix ans maintenant, a sûrement réalisé l’une des plus grosses contre performance de sa carrière. Champion du monde indoor en 2012, 2014, 2015, 2017 et 2018, celui qui abordait cette finale en tête du classement général termine à la sixième place, fautant à de nombreuses reprises lors de la première manche du samedi soir.

Profitant de ces erreurs, les Pays-Bas s’emparent des deux premières marches du podium, Bram Chardon remportant pour la première fois une finale Coupe du Monde, et de bien belle manière puisqu’il ne réalise aucune faute sur ses quatre parcours ! Derrière lui se trouve son compatriote Koos de Ronde qui n’aura fauté qu’à une seule reprise. Enfin, la Belgique s’empare elle de la troisième place grâce à Glenn Geerts qui aura malheureusement cédé sous la pression en réalisant deux fautes lors de la finale des finales.

Marie-Juliette Michel