Fin du concours écrit de Sciences Po Paris

Fin du concours traditionnel pour Sciences Po Paris. Frédéric Mion, directeur de l’établissement a annoncé la suppression du concours et l’intégration de l’université à Parcoursup d’ici 2021. Mais quelles différences avec le concours actuel ? 

Les révisions acharnées, les jours qui passent avant la date fatidique, le hangar de Villepinte et tous ces regards stressés, remplis de doute mais feignant l’assurance devant la concurrence et l’interminable attente post concours… Ces situations bien connues des candidats à Sciences Po Paris ne seront bientôt qu’un lointain souvenir.

L’admission basée sur le dossier scolaire 

Même si dans la procédure d’admission, le dossier a toujours compté pour moitié, l’épreuve écrite, emblématique et tant redoutée est un moyen de mettre tout le monde au même niveau. Que les candidats viennent du prestigieux lycée parisien Condorcet, d’un lycée de Seine Saint Denis ou d’un lycée de la Creuse, ils sont tous relativement égaux devant leur copie. Ce ne sera plus le cas en 2021 où les candidats seront évalués selon 4 dimensions : le contrôle continu au lycée, la moyenne des épreuves écrites à l’examen du baccalauréat, le profil et la motivation du candidat. Puis, les admissibles seront convoqués à un « entretien oral », à distance.

Qu’en était-il avant ?

Jusqu’à maintenant, le candidat était évalué sur son dossier scolaire composé des bulletins de seconde, de première et du premier trimestre de terminale, mais aussi des notes de l’épreuve anticipée du baccalauréat et enfin d’une lettre de motivation de 1000 mots maximum. Le jury évalue le dossier en mettant une note : A, B ou C.  Même avec un C, le candidat est convoqué aux épreuves écrites composées d’une dissertation d’histoire-géographie, d’une autre épreuve en sciences économiques et sociales ou philosophie ou mathématiques et d’une épreuve en langue étrangère.  À la suite de ces épreuves, le candidat se voit octroyer un A, B ou C correspondant à la moyenne des notes obtenues. Si le candidat obtient soit deux A, soit un A et un B ou soit un B et un A, il est convoqué à l’oral d’admission.

L’égalité des chances au cœur des questions

Le dossier, actuellement décisif dans l’admission, en sera désormais l’essence. Même si cette nouvelle procédure d’admission se veut, selon Frédéric Mion plus axée sur le profil du candidat afin de trouver des futurs étudiants avec « plus de diversité des parcours et des origines », les candidats seront donc évalués en fonction de leur lycée. Et il n’est pas niable qu’un 17 ne représente pas la même chose partout. La question de l’égalité des chances se pose donc dans cette nouvelle procédure d’admission. Sciences Po ne devrait pas augmenter le nombre de places disponibles dans la formation mais devrait presque doubler le nombre de Conventions Éducation Prioritaire passant de 106 lycées partenaires à 200. Tous les étudiants admis grâce à ce dispositif devront être boursiers. 

Anaïs Lefebvre