Les villages du livre intemporels

Le mois dernier, Richard Booth, le fondateur des villages du livre, est mort à l’âge de 80 ans. Il y a quelques semaines, j’étais à Hay-on-Wye, au Pays de Galles, qui fut le premier village du livre dans le monde établi durant les années 50. J’ai passé une heure dans la librairie de Booth, qui est la plus grande librairie d’occasion dans le monde, et je pouvais y passer même plus de temps, telle y était la variété des livres. Cette visite m’a donné envie d’apprendre plus sur ces villages et leur développement. Les villages du livre existent partout dans le monde, et ils sont tous liés et motivés par l’amour de partager la littérature. 

L’essor de la popularité des villages du livre 

Le phénomène des villages du livre ne développa pas par hasard ; en fait, l’établissement des librairies à Hay-on-Wye fut un choix intentionnel de la part de Richard Booth en 1961. Hay-on-Wye avait souffert pendant La Révolution Industrielle, ayant été un village premièrement agricole avant ce temps-là. Booth acheta l’ancien cinéma à Hay-on-Wye et le transforma en une librairie d’occasion. La réussite de cette librairie, qui devenait de plus en plus grande, lui permit d’acheter plus de propriété qu’il remplit avec des livres d’occasion. Sous peu, Hay-on-Wye devint nommé le premier « village du livre » dans le monde, et il en était le seul jusqu’aux années 1980. Le village reste le plus grand en son genre dans le monde, avec environ vingt-quatre librairies et un tourisme prospère.  

Montolieu (Languedoc-Roussillon) fut établit comme village du livre en 1991 pour des raisons similaires aux celles de Hay-on-Wye : principalement, pour fortifier la communauté dans un village abîmé par la fermeture d’industrie, et d’y encourager le développement. Montolieu abrite actuellement une quinzaine de librairies, beaucoup d’autres magasins créatifs et artisanaux, et un musée.  Situé entre Carcassonne et Toulouse dans le sud de la France, le village se fit un nom et il est maintenant une partie importante de la route des touristes qui visitent la région. Il suivait l’exemple de Redu en Belgique et Bécherel en Bretagne, et forme maintenant une communauté d’environ huit villages du livre en France. 

Il est facile de voir les raisons pour lesquelles les villages du livres devinrent aussi populaires. Ils sont toujours pittoresques, et normalement très historiques, et ils constituent un lieu parfait pour les randonnées détendues et le lèche-vitrine, ponctuées par les pause-cafés ; les journées dans ces villages deviennent de plus en plus normales parmi les touristes qui visitent la localité. La plupart des villes régulières n’ont qu’une librairie, et les villages n’en ont normalement aucune, donc l’idée d’une multitude de librairies, chacune avec un spécialisme différent, est toujours attirante. 

Quelle est l’impact de ces villages du livre ? 

Hay-on-Wye et Montolieu connurent une transformation profonde, grâce à leur statut en tant que villages du livre. Hay-on-Wye représente maintenant l’une des destinations touristiques les plus populaires au Pays de Galles, et le festival de livres qui y est organisé chaque été apporte des bienfaits économiques importants pour la région de Powys. En 2018, il procura £25.8 millions pour la localité. Montolieu connut un phénomène similaire ; une fois un village vieillissant et en déclin, il accueille actuellement 52 000 touristes par an, dont 2 000 écoliers. On rénova les immeubles qui en avaient eu besoin pendant des années, et en 1992, on rouvrit l’école primaire. 

Un autre village similaire, Wigtown en Écosse, connut aussi une telle transformation. À cause de la fermeture de l’industrie, le village perdit sa vie ; les magasins fermèrent dans la rue principale et la mairie commença à tomber en décrépitude. L’ouverture des librairies revitalisa le village. Cette économie touristique ne résout tout ; ces villages ont la tendance d’être rurale et ainsi mal-connecté aux grandes villes. Malgré cela, l’industrie touristique qui existe dans ces villages et d’autres de similaire facilite le développement économique continu qui permet aux villages de fleurir en tant que tels.  


Les villages du livre ont-ils un avenir ? 

Depuis l’établissement des villages du livre, la manière dont on consomme les livres change beaucoup. Pendant les années 2000s, la popularité de la liseuse électronique explosa, et en 2012, Amazon annonça qu’il vendait plus de livres électroniques que des livres physiques. Sans doute les villages du livre durent-ils adapter à ce changement. Le chef du Festival du Livre à Wigtown dit en 2012 que les villages du livre doivent devenir les lieux d’échange d’idées. Autrement dit, il doit y avoir un argument clé de vente que l’on ne peut pas accéder en ligne ou en forme électronique. On voit avec la croissance du « booktube », ou les comptes littéraires en ligne, qu’il y a toujours besoin d’une communauté littéraire. 

Les villages du livre trouvent de nouvelles façons de se rafraîchir. A Wigtown, on facture maintenant l’opportunité de gérer une de ses librairies pendant une semaine. Ce genre de vacances s’avèrent être incroyablement populaire ; le site AirBnB ne montre aucune disponibilité pour les années à venir. De plus, l’industrie littéraire dans ces villes change toujours. Loin d’être stagnantes, les nouvelles librairies apparaissent ; à Hay-on-Wye, par exemple, les nouvelles librairies ont ouvert en 2018 et 2014. 

A Hay-on-Wye, le sujet de la liseuse électronique est toujours controversé. En 2012, Derek Addyman (un des libraires du village) parla publiquement contre les liseuses électroniques, et il voulait même les interdire à Hay. D’autre part, le fondateur du Festival du Livre à Hay-on-Wye, Peter Florence, n’était pas du même avis ; il prétenda que le débouché pour les villages du livre était différent de celui pour les livres électroniques ; après tout, il y a toujours plein de gens qui adorent les livres papiers, pour leur beauté et leur odeur (entre autres choses). Cependant, avec l’ascension des liseuses électroniques, cela soulève une question : les villages du livre sont-ils vraiment trop spécialistes aujourd’hui pour un marché général ? Pour la majorité des gens qui lisent pour se détendre dans le train ou dans le jardin ?    

En réalité, les villages du livre ne semblent pas devenir moins populaires, et il est presque toujours économiquement viable de les retenir, et même d’en établir de nouveaux. En 2018, la commune de Beaumont en Belgique exprima son désir de devenir un village du livre, et il y avait un événement pour y inciter l’enthousiasme en novembre 2018, à laquelle étaient invités les libraires, les auteurs et les éditeurs. Redu, un autre village du livre plus établi, n’est qu’une heure de route de Beaumont, et Beaumont la cite comme une inspiration pour son propre projet, qui est toujours en cours. 

La longévité qu’on voit jusqu’à aujourd’hui veut dire que les villages du livre ne sont pas fixes ; en fait, ils sont une industrie qui se développe comme les autres. Leur popularité continue, malgré les difficultés économiques et les changements de consommation des livres, montre que le marché pour les villages du livre est loin d’être saturé. 

Jenny Frost 

Bibliographie 

https://www.herefordtimes.com/news/16951733.hay-festival-generates-millions-for-the-tourism-industry-in-the-area/

https://www.quefaire.be/le-village-du-livre-917707.shtml

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20181105_01252367/beaumont-village-du-livre

http://redu.tripod.com/english/booktown.htm

https://www.atlasobscura.com/articles/booktowns-where-reading-is-the-reason-to-live

https://www.theguardian.com/travel/2018/apr/26/10-worlds-best-book-towns-france-spain-south-korea-usa

https://www.bbc.co.uk/news/uk-scotland-south-scotland-19814700

https://www.lavenir.net/cnt/dmf20180629_01191070/creer-beaumont-village-du-livre

https://www.independent.co.uk/arts-entertainment/books/news/ever-wanted-to-run-your-own-bookshop-on-holiday-nows-your-chance-10468946.html

https://www.lemonde.fr/livres/article/2011/07/07/les-villages-du-livre-ne-connaissent-presque-pas-la-crise_1545766_3260.html

http://www.bbc.com/future/story/20160124-are-paper-books-really-disappearing

https://www.herefordtimes.com/news/16951733.hay-festival-generates-millions-for-the-tourism-industry-in-the-area/

http://www.montolieu-livre.fr/patrimoine/histoire-de-montolieu

http://www.montolieu-livre.fr/village-du-livre

https://www.thebookseller.com/blogs/saving-book-town