Ces actrices engagées. Emma Watson et le droit des femmes 3/5

En 2001, le monde entier découvre la brillante Hermione Granger sous les traits d’une jeune actrice alors inconnue, Emma Watson. Aussi assidue que le personnage qu’elle campe, Emma Watson continue ses études pendant les tournages des différents films “Harry Potter” et sort finalement diplômée de littérature de l’Université de Brown en 2014. La saga Harry Potter terminée, elle décide de se lancer dans d’autres projets cinématographiques mais également de s’investir dans une cause qui lui est chère : celle des femmes. 

Emma Watson prône un féminisme d’égalité homme-femme où les droits des uns ne doivent pas prévaloir sur ceux des autres. Il existe en effet plusieurs courants de féminisme et Emma Watson revendique un féminisme égalitaire. 

Logo de l’ONU Femmes

En 2014, l’actrice est nommée ambassadrice de bonne volonté par l’ONU Femmes. Elle participe dès lors à la campagne de l’ONU Femmes appelée HeForShe qui promeut l’égalité des sexes. Cette campagne se définit ainsi : HeForShe est une invitation adressée aux hommes et à toutes les personnes, quelle que soit leur identité de genre, à se déclarer solidaires des femmes afin de créer une force vive, visible et unie en faveur de l’égalité des sexes.” L’objectif de cette campagne est de rassembler autour de la cause féminine et de montrer que les humains sont égaux entre eux, quel que soit leur genre. Six mois après avoir été nommée ambassadrice, Emma Watson prononce un inoubliable discours sur l’importance de cette campagne et de l’égalité entre les femmes et les hommes. Elle explique: “plus je parle de féminisme, plus je réalise que la lutte pour les droits des femmes est trop souvent associée à la haine des hommes. S’il y a bien une chose dont je suis certaine, c’est que cela doit cesser.”. 

Logo de HeForShe

En décembre 2014, elle se voit décerner le titre de “Personnalité féministe de l’année” par l’ONG Foundation for Women.

En 2015, pour ses 25 ans, elle se trouve dans le classement du Times des 100 personnalités les plus influentes.

 En 2016, elle dénonce les agressions sexuelles sur les campus universitaires. 

En janvier 2018 a lieu la Cérémonie des Golden Globes pendant laquelle de nombreuses actrices d’Hollywood lancent ensemble le mouvement Time’s Up qui répond à l’affaire Weinstein et au hashtag #MeToo contre les violences sexuelles. Lors de la cérémonie des Oscar, les actrices hollywoodiennes s’habillent en noir pour dénoncer ces violences. Deux mois plus tard, lors de la cérémonie des Oscar, Emma Watson arbore également une robe noire et s’affiche avec un tatouage sur son bras droit, où on voit écrit “Time’s Up”.

En février de la même année, elle fait don d’un million de livres au fonds Justice and Equality, qui lutte contre le harcèlement sexuel en Grande-Bretagne. 

En février 2019, accompagnée notamment de trois prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege, chirurgien congolais, Widsed Bouchamaoui, femme d’affaires tunisienne et Nadia Murad, ancienne esclave sexuelle de Daesh et militante irakienne, Emma Watson rencontre Emmanuel Macron à l’Elysée pour élaborer un pacte à visée internationale pour le G7 de Biarritz qui s’est tenu en août 2019. En résultat à ce sommet, l’Elysée communique que : “Afin d’aider les femmes victimes de crimes sexuels en temps de guerre à se reconstruire physiquement et psychologiquement, un Fonds international a été lancé par les Prix Nobel de la Paix Denis Mukwege et Nadia Murad. Les États du G7 s’engagent à participer à son financement” et que “plus de 2,5 milliards de femmes dans le monde sont affectées par des lois discriminatoires et l’absence de protection juridique. Harmoniser les droits des femmes par le haut, c’est l’objectif du Partenariat de Biarritz signé par les États membres du G7.” 

Il s’agit maintenant de voir des résultats concrets et l’on peut être sûr qu’Emma Watson y sera attentive.

Voici un lien vers le discours d’Emma Watson prononcé à l’ONU en 2014 :

 Ludivine PASCUAL