Pise l’étonnante : entre art, culture et histoire

Pise est une ville de Toscane en Italie, avec une population de 90 000 habitants. Que vous soyez déjà parti à Pise ou non, vous connaissez forcément cette ville, connue dans le monde entier pour sa tour penchée, mais elle ne se résume pas qu’à cela, elle a d’autres atouts. Pise fut une des villes les plus importantes de la Renaissance, elle fut le lieu de naissance de Leonardo Fibonacci, de Pisanello et de Galileo Galilei. À Pise, vous découvrirez de l’architecture gothique et romane, mais aussi de l’art contemporain si vous vous arrêtez au Palazzo blue. 

La Piazza dei Miracoli

C’est sur cette place que vous verrez la fameuse tour penchée de Pise à un angle de 3,59 degrés vers le sud. L’inclinaison de la tour est due à un affaissement du sol, mais des travaux ont été entrepris pour éviter l’effondrement de la tour. Depuis, la tour se redresse. Sa construction débuta en 1173 et dura deux siècles. Cette place est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO pour l’ensemble des édifices qui sont devenus des emblèmes pour la ville. 

Outre la tour, on trouve sur la Piazza dei Miracoli la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption, aussi appelée Duomo. C’est une basilique romane de marbre blanc à cinq nefs conçues par l’architecte Buscheto. Sa construction débuta en 1063, elle aussi est classée  au patrimoine mondial de l’UNESCO. Pour rentrer, vous devez passer la Porta di San Ranieri en bronze où vous pouvez contempler des scènes de la vie de la Vierge et du Christ, et à l’intérieur, vous verrez le chaire de Giovanni Pisano. De plus, la cathédrale est ouverte le dimanche matin et la messe est accessible à tous (pensez néanmoins à vous couvrir les épaules et les jambes pour pouvoir y accéder). 

Le Battistero di San Giovanni est le plus grand d’Italie. Construit entre 1152 et 1363, il est un exemple du mélange d’architecture romane et gothique, car chaque niveau est construit dans un style différent. 

Le camposanto (cimetière d’une valeur architecturale gothique) est frappé par une légende locale selon laquelle « l’archevêque de Pise Ubaldo de Lanfranchi (1108-1178) rapporta dans cinq navires, au cours de son retour d’une de ses croisades, une cargaison de terre sacrée prélevée au Golgotha (mont du Calvaire). Celle-ci fut mélangée à la terre du cloître où de nombreux Pisans ont été enterrés. Les murs étaient à l’origine couverts de fresques, mais au cours de la Seconde Guerre mondiale, l’artillerie alliée a détruit plusieurs de ces fresques, mais quelques-unes ont été récupérées et sont maintenant exposées dans la Sala Affreschi (salle des fresques). La plus célèbre est le Triomphe de la Mort (1336–1341), une illustration remarquable de l’enfer attribuée au peintre du XIVe siècle Buonamico Buffalmacco. »

Inscription funéraire sur le sol du camposanto

L’église Santa Maria della Spina

C’est une petite église située sur la rive gauche de l’Arno et en bord de route, de style gothique richement ornée. Elle doit son nom à l’épine (spina) de la couronne du Christ qui fut amenée à Pise depuis la Terre sainte. 

La Piazza dei Cavalieri

Sur cette place se trouvait à l’origine le Palazzo Anziani (Palais des Anciens). C’est l’architecte Giorgio Vasari qui modifia le palais en 1562, en le reconstruisant pour créer le Palazzo della Carovana, où avaient lieu les cours de chevalerie de l’Ordre Saint-Etienne. Aujourd’hui et depuis 1810, le palazzo est le lieu de la Scuola Normale Superiore, fondé par Napoléon. Sur la place se trouve une statue de Cosme Ier. 

Les thermes de Néron

Seul vestige de la période romaine à Pise, ces thermes sont conservés à l’intérieur de la muraille de la ville et datent du Ier siècle de notre ère.

.  

La muraille médiévale

Vous pouvez vous promener sur la muraille pour surplomber la ville, une balade d’environ deux kilomètres vous attend. De là, vous pourrez admirer la ville et voir la Piazza dei Miracoli depuis les hauteurs. 

Se perdre dans les rues…

Pour visiter une ville comme Pise, qui reste plus petite que Florence, le meilleur moyen est de se balader sans but précis, et apprécier les petites ruelles colorées et les chemins qui bifurquent. Loin de la foule touristique de la Piazza dei Miracoli, la ville devient plus calme et vous découvrez un autre univers typiquement italien, où les draps sèchent accrochés entre les fenêtres. 

Querré Anne-Laure

https://generationvoyage.fr/visiter-pise-faire-voir/

http://www.italia.it/fr/decouvrez-litalie/toscane/pise.html